Non classé

« Les dinosaures envoient leur second »Jean-Hugues Lebian : « Nous avons de fortes chances d’être élus »

Durant la présidentielle, Le Tampon a fait partie des communes qui a le plus voté pour le Front National. Son représentant pour les législatives du mois prochain est Jean-Hugues Lebian qui a par ailleurs conduit la liste FN pour les municipales, en 2014. Le candidat FN a pour suppléant Didier Georger.


Jean Hugues Lebian est le représentant du Front National dans la 3e circonscription de La Réunion face à Jacquet Hoarau ou encore Carine Garcia, la représentante de La République en marche là où Jean-Jacques Vlody, député, est candidat à sa propre successio.

Jean Hugues Lebian s’exprime :

« Quand nous voyons le nombre de chômeurs à La Réunion, et que nous voyons que tous les politiques depuis 30 ans, n’ont rien fait pour sortir La Réunion de ce problème, moi c’est la priorité de mon engagement. »

« Les dinosaures envoient leur second »


« Ce n’est pas évident car on a face à nous des grands ténors qui ont tous les pouvoirs, mais si on se base sur l’élection présidentielle, nous avons de fortes chances d’être élus. Parmi tous ceux qui se présentent, ceux sont tous des cumulards ou ceux qui avancent masqués car derrière eux finalement, ceux sont les anciens du système, les dinosaures qui ne peuvent plus être élus et qui envoient leur second. Et ça, la population n’est pas dupe. Moi, je voudrais dire et j’invite la population de la 3e circonscription, à nous rejoindre et à porter leur suffrage sur mon nom, pour que je puisse les représenter et porter leur voix à l’Assemblée nationale. »

Législatives : Jean-Hugues Lebian, candidat FN dans la 3ème circonscription

 

Front National 2017 SLY_5380

 

 

 

 

 

https://www.clicanoo.re/Politique/Article/2017/05/17/VIDEO-Legislatives-Jean-Hugues-Lebian-candidat-FN-dans-la-3eme

Législatives: Jean-Pierre Celeste, candidat FN dans la 1ère circonscription (Vidéo)

Front National 2017 SLY_5379_0

 

https://www.clicanoo.re/Politique/Article/2017/05/16/VIDEO-Legislatives-Jean-Pierre-Celeste-candidat-FN-dans-la-1ere

Ghanty espère « deux députés FN à La Réunion »

https://www.clicanoo.re/Politique/Article/2017/05/17/Ghanty-espere-deux-deputes-FN-La-Reunion_467762

 

sud ghanty FN programme

 

dans la 4ème circonscription, Philippe Ghanty, ex-Les Républicains (voir par ailleurs) a été missionné par le Front national local de présenter le programme du tronc commun aux candidats frontistes aux législatives. « Je ne suis pas parachuté, mon épouse est née à Saint-Pierre et j’ai de la famille à Saint-Joseph. Pour moi, c’est un défi personnel et une volonté de renouveler les têtes politiques, précisait, hier à Saint-Pierre, le candidat dans la 4ème circonscription aux côtés de son suppléant, Johan Delplanque. Le Sud est une région les plus sinistrées. En matière d’infrastructure, on a 5 à 6 ans de retard. »

C’est en compagnie de Jean-Hugues Lebian, candidat dans la 3ème et Suzanne Nayagom dans la 7ème que le jeune novice en politique s’attèle à la tache de lister plusieurs propositions. C’est un « programme de rupture », un « électrochoc » notamment d’ordre économique que souhaitent les frontistes avec la création d’une zone franche sur tout le territoire, la suppression du RSI ou de l’octroi de mer « si cher à David Lorion » (ndlr : le candidat de Michel Fontaine)… « La seule droite, c’est celle incarnée par le FN », précise Philippe Ghanty qui estime que Marine Le Pen devrait se présenter aussi aux législatives, malgré les premiers signes de fissures du FN avec le départ de Marion Maréchal-Le Pen et la création de l’association « Les Patriotes » par Florian Philippot. « Mais c’est un mouvement interne au parti, ce n’est pas une scission, tient à préciser Johan Delplanque. On est sur la dynamique des résultats de la présidentielle. On devrait pouvoir composer un groupe à l’assemblée. » Un groupe qui doit absolument être composé de 15 députés au minimum. « On devrait arriver à une quarantaine sur le plan national et au moins deux à La Réunion », conclut Philippe Ghanty.

Ghanty veut être « radié des LR »

Quelques heures après l’annonce de son soutien à la candidate Front national au second tour de l’élection présidentielle, début mai, Philippe Ghanty a été exclu du parti Les Républicains par Michel Fontaine, le big boss local des LR. « J’ai reçu effectivement une lettre pour passer devant le conseil de discipline du parti Les Républicains, mais ce n’est pas une lettre de Michel Fontaine. Lui, il n’a aucune compétence pour m’exclure, explique Philippe Ghanty qui a pris depuis une adhésion au FN. Je ne vais pas y aller, mais envoyer une lettre leur indiquant mon souhait d’être radié de ce parti d’hypocrites ».

En outre-mer, la percée inédite de Marine Le Pen

https://www.clicanoo.re/AFP/Article/2017/04/24/En-outre-mer-la-percee-inedite-de-Marine-Le-Pen_463098

 

Marine Le Pen a réussi une percée inédite dans les outre-mer, où elle arrive même en tête en nombre de voix, sur fond d’abstention massive, plus de la moitié des électeurs ultramarins ne s’étant pas rendus aux urnes.

Si elle n’est arrivée en tête dans aucun des 11 territoires habités, la candidate du Front national est en deuxième position dans la majorité d’entre eux, et totalise le plus grand nombre de voix sur l’ensemble des outre-mer, devant Jean-Luc Mélenchon et François Fillon. Emmanuel Macron n’arrive qu’en quatrième position.

Marine Le Pen a d’ailleurs salué dès dimanche soir « nos compatriotes d’outre-mer qui ont exprimé à mon égard une confiance qui m’honore ». Longtemps absent des territoires ultramarins, le FN a réussi à s’implanter progressivement. Aux européennes de 2010, il avait obtenu plus de 10% des voix en moyenne.

Dimanche soir, Marine Le Pen a recueilli plus de 32% des voix en Polynésie et 29% en Nouvelle-Calédonie, derrière François Fillon. Elle a aussi réalisé 27% des suffrages à Mayotte, 24% en Guyane et 23,5% à La Réunion.

« Désormais, les outre-mer ne sont plus des digues pour le FN », note Patrick Karam, ancien délégué interministériel à l’Outre-mer.

Une poussée du FN qui ne surprend pas Yves Combeau, universitaire et politologue à La Réunion, où en 5 ans, Marine Le Pen a « plus que doublé son score ». « Ce vote était perceptible dans les conversations », explique-t-il, le mettant en corrélation avec une abstention elle aussi très élevée.

– Cibler les territoires –

« Ils expriment un désengagement très fort, une colère sur les questions sociales et les sujets du quotidien », estime M. Combeau, mais aussi « une déception par rapport aux élus, et le fait que les outre-mer ne sont pas entendus ».

Pour la ministre des Outre-mer Erika Bareigts, il y a dans ce vote « un rejet des partis traditionnels. Je l?interprète également comme une volonté de changement profond de la relation des outre-mer à l’Hexagone ».

Durant la campagne, la dirigeante frontiste a accordé une attention particulière aux ultramarins, avec un programme spécifique. « Elle était la seule candidate à avoir presque systématiquement parlé des outre-mer dans ses discours et ses interventions médiatiques », note M. Karam.

« Elle a stratégiquement travaillé », confirme Christiane Rafidinarivo, politiste et chercheuse invitée au Centre de recherches politiques (CEVIPOF-Sciences Po). « Elle a présenté une politique outre-mer axée sur le développement maritime », et « elle a pris la peine de faire campagne », « en adaptant ses thèmes » et « en ciblant les territoires », note la chercheuse, citant l’exemple de Mayotte, où la candidate a dénoncé la forte pression migratoire venant des îles voisines des Comores et défendu l’exaspération des villageois mahorais.

La candidate du FN s’était aussi rendue à Saint-Pierre-et-Miquelon, à La Réunion et en Guyane.

Ce dernier territoire, marqué par un long conflit social avant l’élection pour dénoncer « un retard structurel par rapport à la métropole », a également prêté une oreille plus attentive à son discours sur l’immigration ou, comme d’autres territoires qui se sentent délaissés par la métropole, à sa volonté de « développer le patriotisme économique sur les produits ultramarins ».

La leader frontiste peine encore à se rendre aux Antilles, où elle est, comme son père avant elle, empêchée d’atterrir par des militants de gauche hostiles. Mais l’image des Antilles imperméables au FN n’est plus de mise. Marine Le Pen a réalisé une hausse historique de 8 points en Guadeloupe (13,51% des voix), et de 6 points en Martinique (11%).

Depuis la dernière présidentielle, la candidate frontiste a « travaillé ses relais locaux » dans les territoires, sur le plan politique, en ouvrant des antennes du FN, mais surtout dans la société civile, analyse Mme Rafidinarivo.

En Nouvelle-Calédonie, où le FN n’a pourtant aucun élu territorial, c’est l’approche du référendum d’autodétermination et la radicalisation du discours de la frange la plus à droite des non-indépendantistes qui a profité à Marine Le Pen.

En Polynésie, où 20 élus lui ont accordé leur parrainage, elle a bénéficié du soutien de l’ancien président du territoire, Gaston Flosse, qui a appelé à voter pour elle, et reste très populaire malgré ses condamnations.

Marine Le Pen, grande gagnante dans le Sud

article_0802-FRA06-MARINELEPEN

La candidate du Front national est arrivée en tête dans cinq des dix communes du Sud de l ™île et seconde dans quatre autres. Il n ™y a qu ™à Saint Pierre dont le maire, Michel Fontaine, est le chef de file des Républicains, que François Fillon est arrivé en tête (avec 26,07%), et Jean-Luc Mélenchon second.

À Saint Joseph, le maire socialiste, Patrick Lebreton, a fait campagne pour Benoît Hamon, qui a obtenu 31,04%. Marine Le Pen y figure en seconde place, avec 24,61%. Pour Patrick Lebreton, ce sont les déçus de la droite traditionnelle qui ont reporté leurs voies sur la candidate frontiste, à la suite des fameuses « affaires » de Fillon. Paul Techer, le maire de Cilaos, admet en écho qu ™il n ™a pas été facile de faire campagne pour le candidat républicain dans ce contexte. « On soutenait M. Fillon dans une ville qui vote traditionnellement à gauche. Et nous avons sous-estimé le poids du Front national dans notre commune », reconnaît-il. Parmi les raisons, il évoque, pêle-mêle, « les problèmes du quotidien qui s ™amoncellent, le chômage, la hausse des impôts, une population à bout ».

À Saint Louis, Le Pen a fait 29,36%, et Jean-Luc Mélenchon est arrivé second, avec 26,31% des voix. Le maire Patrick Malet ne s ™attendait pas non plus à de tels scores. Il parle d ™un vote sanction contre les partis politiques classiques, dans lesquels la population ne se reconnaît plus, notamment dans les quartiers difficiles comme le Gol et la cité Pretoria.

« C ™est un ras-le-bol, une façon de s ™exprimer… Les gens ne sont pas des extrémistes… », tempère Bachil Valy, le maire de l ™Entre-Deux, où Le Pen a fait 27,53%, à moins d ™un point d ™écart devant Mélenchon (26,89%). Ils nous disent ne plus vouloir ni de la droite ni de la gauche, que le modèle économique et social est dépassé, qu ™il faut changer de méthode », poursuit-il.

À Petite île, Marine Le Pen est aussi en tête, au coude à coude avec Jean-Luc Mélenchon (27,94 contre 27,54). Au Tampon, la candidate frontiste a même une large avance sur celui d ™extrême gauche (28,63 contre 22,61).

Pour Johan Delplanque, représentant Front national dans le Sud, le succès de Le Pen au premier tour n ™est pas une surprise. « On est sur le terrain tous les jours depuis 2013. Et les gens en ont marre des dinosaures de la politique et du ˜manger-cochon ™ ! On entend leurs revendications pour la sortie de l ™Euro, contre l ™immigration sauvage en provenance des Comores, contre le RSI ».

Réunion publique le 21 avril à 17h au Tampon

Cher(e)s Ami(e)s Patriotes,

Le 1er tour des Élections Présidentielles arrive à grands pas et la campagne électorale bat son plein. Nous souhaitons mobiliser le plus grand nombre des électeurs et de nos sympathisants afin d’élire Marine Le Pen, Présidente de la République Française.

Dans cette perspective, nous avons le plaisir de vous inviter à une :

REUNION  PUBLIQUE

Le 21 Avril 2017 à 17h00

A Piton Hyacinthe (2 impasse LEBIAN

Nous comptons vivement sur votre présence et celle de vos ami(e)s et familles.

Des réponses seront apportées à toutes vos questions afin de vous éclairer davantage sur le programme détaillé de Marine Le Pen sur ses 144 engagements. Un moment d’échanges et de partage sera au programme.

Une petite collation sera offerte à l’issue de la réunion.

Patriotiquement,

 

Le bureau de Campagne de Marine Le Pen à la Réunion

14991854_1520427084640277_5914522651000493844_n

 

 

Le Grand Oral de Jean-Claude Otto-bruc, représentant de Marine Le Pen

Vidéo/Débat politique sur Free Dom : Jean Claude Otto-Bruc face à Christian Annette

Vidéo/Débat politique sur Free Dom : Jean Claude Otto-Bruc face à Christian Annette

Jean-Claude Otto-Bruc : « Le FN fera plus de 30% à La Réunion »

 

 

http://www.linfo.re/la-reunion/politique/715710-jean-claude-otto-bruc-le-fn-fera-plus-de-30-a-la-reunion

Haut de page