Non classé

UNE VOLONTÉ POUR LA FRANCE,UNE VOLONTÉ POUR LA RÉUNION.

http://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/emissions-radio/candidats-aux-legislatives/m-philippe-ghanty-480779.htmlTRACT1 TRACT2 TRACT3 TRACT4

 

Madame, Monsieur,

 

Le 7 mai, près de 140 000 réunionnais ont voté pour Marine Le Pen.

 

À travers ce vote d’adhésion et d’espérance, des millions de nos compatriotes ont choisi une véritable justice fiscale et sociale, le patriotisme économique pour la défense de notre agriculture et de nos petites entreprises, la préservation de notre identité́ réunionnaise et française, de nos valeurs traditionnelles et de notre mode de vie, le retour à la sécurité́, la reprise en main de notre destin et l’instauration d’une vraie démocratie.

 

Né à Saint-Denis de la Réunion, j’ai été investi pour représenter le parti des patriotes dans la 4e circonscription  de la Réunion.  Ville de cœur où j’ai par ailleurs d’importantes attaches familiales, Saint-Pierre revêt également une importance toute particulière puisque c’est là-bas que mon épouse est née.

 

Se battre à armes égales avec les pays de la zone Océan Indien.

 

Pour favoriser le retour à l’emploi, je me battrai pour que la Réunion devienne la 1ère destination touristique de l’Océan Indien (valorisation des richesses du Grand Sud) en doublant le nombre de touristes. L’aéroport de Roland Garros (création de liaisons européennes et internationales directes) et celui de Pierrefonds (renforcement des liaisons régionales) deviendront de véritables aéroports internationaux capables d’accueillir 10 à 15 compagnies par jour.

 

J’accélérerai la mise en place d’un transport ferroviaire pour mettre fin au « tout voiture » à la Réunion et développerai le tourisme croisière (infrastructures, accueil et formation) dans le Grand Sud.

 

J’étendrai la zone franche jusqu’au Sud de la Réunion, développerai l’entreprenariat et les infrastructures pour faire du Grand Sud le leader la « French Tech » dans l’Océan Indien.

 

Je faciliterai la vie des entrepreneurs en allégeant la législation pour simplifier les contraintes administratives. Il sera mis fin au monopole du R.S.I et je ferai voter une amnistie générale des arriérés.

 

Enfin je m’engage à régler enfin la « crise requin » (renforcement des protections, campagne de prélèvement intensive et déplacement de la réserve marine) en 6 mois.

 

Améliorer le pouvoir d’achat de tous les Réunionnais

 

Je renforcerai la continuité territoriale dans les deux sens ainsi que le couloir économique prioritaire avec la métropole.

Je me battrai pour la fin des monopoles dans la grande distribution et l’automobile.

 

Au nom de l’égalité entre tous les réunionnais, je défendrai une sur rémunération pour tous en l’étendant progressivement à tous les salariés du privé et supprimerai l’octroi de mer sauf pour les produits qui concurrencent les fabrications locales.

 

L’assistanat non, la solidarité oui !

 

Je revaloriserai le minimum vieillesse de 20%, ainsi que les petites retraites de 80 euros par mois. Je bloquerai la hausse de 1.7 point de la CSG (perte moyenne de 300 euros par an) et la suppression de la demi-part des veuves promises par Macron.  Je renforcerai le statut des aidants familiaux.

 

Pour que les familles ne se soient plus jamais abandonnées par l’État, je proposerai un véritable plan autisme et porterai une attention particulière à la valorisation et la prise en compte des personnes en situation de handicap (insertion professionnelle, inclusion scolaire et doublement des capacités d’accueil dans les établissements sociaux et médico-sociaux.).

 

Afin de garantir à chaque français un accès aux soins optimal, je soutiendrai le maintien des hôpitaux de proximité et mettrai en place un plan de rattrapage financier pour personnels médicaux. Je voterai la suppression -sauf urgence vitale – l’AME (Aide médicale d’État) pour les étrangers en situation irrégulière.

 

J’engagerai un plan inédit de lutte contre l’errance animale à travers la stérilisation gratuite des chiens et des chats errants, le doublement des capacités d’accueil dans notre circonscription et la sensibilisation de tous les élèves, dès l’école primaire à travers la délivrance d’un « passeport citoyen».

Pour combattre la maltraitance animale, je proposerai le doublement des peines encourues.

 

Soutenir l’agriculture réunionnaise

 

Je maintiendrai les subventions et appuierai la revalorisation du prix de la tonne dans la filière canne-sucre.

Je soutiendrai la diversification des cultures ainsi que le maraichage et la production de fruits bios.

 

J’autoriserai tout exploitant agricole à construire sa résidence principale sur son exploitation et porterai à 80% du SMIC la pension des agriculteurs retraités.

 

Je mettrai en place un tarif identique de l’eau agricole et soutiendrai la défiscalisation pour les investissements agricoles à 60%.

 

Rétablir l’ordre et la sécurité sur tout le territoire

 

Je prônerai la « tolérance zéro » en votant le rétablissement des peines planchers, la suppression des remises de peine automatiques et la perpétuité réelle et incompressible.

 

En votant le doublement des peines, la protection et la prise en charge immédiate des victimes, je lutterai implacablement contre les violences conjugales, véritable fléau dans notre département.

 

Je me battrai pour le renforcement des moyens matériels et humains dans la police et  la gendarmerie mais également pour les sapeurs-pompiers; notamment à travers la création d’une centaine de postes supplémentaires à la Réunion. Promise depuis des années, une nouvelle maison d’arrêt sera construite à Saint-Pierre.

 

Je soutiendrai le contrôle de nos frontières et toute mesure visant à l’arrêt de l’immigration massive sur tout le territoire.

 

Pour un renouvellement et la moralisation de la classe politique 

 

Je voterai toute mesure permettant d’interdire le cumul et la limitation des mandats dans le temps, la réduction du nombre de parlementaires et l’exigence d’un casier judiciaire vierge (quelle que soit sa fonction).

 

Chers habitants de Saint-Joseph, de la Petite-Île et Saint-Pierre, votre voix s’est fait entendre plus fort que jamais, et il s’agit désormais de la faire aussi résonner au sein de l’Assemblée Nationale. Si vous m’élisez, je n’aurai qu’une seule boussole pour guider mon action: défendre la France et protéger les Français.

 

Avec votre soutien, les députés patriotes pourront constituer une véritable force de proposition et surtout d’opposition face à Emmanuel Macron et ses soutiens PS et LR.

La politique qu’entend mener Emmanuel Macron ne sera que la continuation du quinquennat désastreux de François Hollande, ne lui laissez pas les pleins pouvoirs et envoyez à l’Assemblée des députes patriotes, courageux et déterminés !

 

VOS CANDIDATS FN A LA RÉUNION

18765624_1894596987424006_2330252201451172508_n18814681_429203770776367_3089014873625284739_oFront National 2017 SLY_5379_0

 

Carte des Candidats

ALERTE INTOX / FN-974 ELECTIONS LEGISLATIVES 2017

 

                                                                                  ALERTE INTOX / FN-974 ELECTIONS LEGISLATIVES 2017
La Fédération du Front National FN-974 tient à apporter les précisions suivantes, au sujet d’éventuels accords entre les diverses formations politiques présentes, à l’occasion des élections Législatives 2017:
1)- Une rumeur circule comme quoi le Front National soutiendrait Sandra SINIMALE dans la 7ième Circonscription, par le biais de son suppléant Jean-Elie PAYET…..il s’agit d’une fausse information, en aucun cas nos électeurs ne doivent porter leurs voix sur Sandra SINIMALE.
2)- Nous avons investi 7 candidats FN, que nous vous invitons à soutenir au nom de Marine Le Pen, et dont les noms suivent:                                                                             
                                      * 1ère    Circo: Jean-Pierre CELESTE.
                                      * 2ième Circo: Indiana OUËNNE.
                                      * 3ième Circo: Jean-Hugues LEBIAN.
                                      * 4ième Circo: Philippe GHANTY.
                                      * 5Ième Circo: Marie-Luce BRASIER-CLAIN.
                                      * 6ième Circo: Elodie CHARRON.
                                      * 7ième Circo: Michelle GRAJA.
3)- Aucun accord ne sera jamais passé avec un candidat ayant soutenu le dictateur MACRON.
4)- Concernant le suppléant de Sandra, il faut savoir que ce monsieur n’a pris sa carte au FN qu’il y a seulement quelques mois…..il n’est donc qu’un opportuniste-manipulateur ayant seulement pour ambition de « siphonner » des voix au FN…ce que nous dénonçons présentement. Jean-Elie PAYET n’a jamais demandé la moindre autorisation et n’a donc pas pu obtenir le moindre aval de notre Fédération.
5)- Enfin pour conclure, nous sommes fiers de constater que les Frontistes ne sont « pas fréquentables » pour voter Marine Le Pen, mais que nos électeurs deviennent « propres » quand il s’agit soutenir une autre formation politique…..merci Sandra !
Le Secrétaire Départemental:                                                               Jean-Claude  Otto-Bruc

UNE VOLONTÉ POUR LA FRANCE, UNE AMBITION POUR LA RÉUNION

18765624_1894596987424006_2330252201451172508_n

Madame, Monsieur,

Le 7 mai, près de 140 000 réunionnais ont voté pour Marine Le Pen.

À travers ce vote d’adhésion et d’espérance, des millions de nos compatriotes ont choisi une véritable justice fiscale et sociale, le patriotisme économique pour la défense de notre agriculture et de nos petites entreprises, la préservation de notre identité réunionnaise et française, de nos valeurs traditionnelles et de notre mode de vie, le retour à la sécurité, la reprise en main de notre destin et l’instauration d’une vraie démocratie.

Né à Saint-Denis de la Réunion, j’ai été investi pour représenter le parti des patriotes dans la 4e circonscription de la Réunion. Ville de cœur où j’ai par ailleurs d’importantes attaches familiales, Saint-Pierre revêt également une importance toute particulière puisque c’est là-bas que mon épouse est née.

Se battre à armes égales avec les pays de la zone Océan Indien.

Pour favoriser le retour à l’emploi, je me battrai pour que la Réunion devienne la 1ère destination touristique de l’Océan Indien (valorisation des richesses du Grand Sud) en doublant le nombre de touristes. L’aéroport de Roland Garros (création de liaisons européennes et internationales directes) et celui de Pierrefonds (renforcement des liaisons régionales) deviendront de véritables aéroports internationaux capables d’accueillir 10 à 15 compagnies par jour.

J’accélérerai la mise en place d’un transport ferroviaire pour mettre fin au « tout voiture » à la Réunion et développerai le tourisme croisière (infrastructures, accueil et formation) dans le Grand Sud.

J’étendrai la zone franche jusqu’au Sud de la Réunion, développerai l’entreprenariat et les infrastructures pour faire du Grand Sud le leader la « French Tech » dans l’Océan Indien.

Je faciliterai la vie des entrepreneurs en allégeant la législation pour simplifier les contraintes administratives. Il sera mis fin au monopole du R.S.I et je ferai voter une amnistie générale des arriérés.

Enfin je m’engage à régler enfin la « crise requin » (renforcement des protections, campagne de prélèvement intensive et déplacement de la réserve marine) en 6 mois.

Améliorer le pouvoir d’achat de tous les Réunionnais

Je renforcerai la continuité territoriale dans les deux sens ainsi que le couloir économique prioritaire avec la métropole.
Je me battrai pour la fin des monopoles dans la grande distribution et l’automobile.

Au nom de l’égalité entre tous les réunionnais, je défendrai une sur rémunération pour tous en l’étendant progressivement à tous les salariés du privé et supprimerai l’octroi de mer sauf pour les produits qui concurrencent les fabrications locales.

L’assistanat non, la solidarité oui !

Je revaloriserai le minimum vieillesse de 20%, ainsi que les petites retraites de 80 euros par mois. Je bloquerai la hausse de 1.7 point de la CSG (perte moyenne de 300 euros par an) et la suppression de la demi-part des veuves promises par Macron. Je renforcerai le statut des aidants familiaux.

Pour que les familles ne se soient plus jamais abandonnées par l’État, je proposerai un véritable plan autisme et porterai une attention particulière à la valorisation et la prise en compte des personnes en situation de handicap (insertion professionnelle, inclusion scolaire et doublement des capacités d’accueil dans les établissements sociaux et médico-sociaux.).

Afin de garantir à chaque français un accès aux soins optimal, je soutiendrai le maintien des hôpitaux de proximité et mettrai en place un plan de rattrapage financier pour personnels médicaux. Je voterai la suppression -sauf urgence vitale – l’AME (Aide médicale d’État) pour les étrangers en situation irrégulière.

J’engagerai un plan inédit de lutte contre l’errance animale à travers la stérilisation gratuite des chiens et des chats errants, le doublement des capacités d’accueil dans notre circonscription et la sensibilisation de tous les élèves, dès l’école primaire à travers la délivrance d’un « passeport citoyen».
Pour combattre la maltraitance animale, je proposerai le doublement des peines encourues.

Soutenir l’agriculture réunionnaise

Je maintiendrai les subventions et appuierai la revalorisation du prix de la tonne dans la filière canne-sucre.
Je soutiendrai la diversification des cultures ainsi que le maraichage et la production de fruits bios.

J’autoriserai tout exploitant agricole à construire sa résidence principale sur son exploitation et porterai à 80% du SMIC la pension des agriculteurs retraités.

Je mettrai en place un tarif identique de l’eau agricole et soutiendrai la défiscalisation pour les investissements agricoles à 60%.

Rétablir l’ordre et la sécurité sur tout le territoire

Je prônerai la « tolérance zéro » en votant le rétablissement des peines planchers, la suppression des remises de peine automatiques et la perpétuité réelle et incompressible.

En votant le doublement des peines, la protection et la prise en charge immédiate des victimes, je lutterai implacablement contre les violences conjugales, véritable fléau dans notre département.

Je me battrai pour le renforcement des moyens matériels et humains dans la police et la gendarmerie mais également pour les sapeurs-pompiers; notamment à travers la création d’une centaine de postes supplémentaires à la Réunion. Promise depuis des années, une nouvelle maison d’arrêt sera construite à Saint-Pierre.

Je soutiendrai le contrôle de nos frontières et toute mesure visant à l’arrêt de l’immigration massive sur tout le territoire.

Pour un renouvellement et la moralisation de la classe politique

Je voterai toute mesure permettant d’interdire le cumul et la limitation des mandats dans le temps, la réduction du nombre de parlementaires et l’exigence d’un casier judiciaire vierge (quelle que soit sa fonction).

Chers habitants de Saint-Joseph, de la Petite-Île et Saint-Pierre, votre voix s’est fait entendre plus fort que jamais, et il s’agit désormais de la faire aussi résonner au sein de l’Assemblée Nationale. Si vous m’élisez, je n’aurai qu’une seule boussole pour guider mon action: défendre la France et protéger les Français.

Avec votre soutien, les députés patriotes pourront constituer une véritable force de proposition et surtout d’opposition face à Emmanuel Macron et ses soutiens PS et LR.
La politique qu’entend mener Emmanuel Macron ne sera que la continuation du quinquennat désastreux de François Hollande, ne lui laissez pas les pleins pouvoirs et envoyez à l’Assemblée des députes patriotes, courageux et déterminés !

Les 11 et 18 juin, faites entrer des députés patriotes à l’Assemblée
FACE AU SYSTÈME MACRON, NOUS SERONS LA SEULE OPPOSITION !

 

#circo97404

« Les dinosaures envoient leur second »Jean-Hugues Lebian : « Nous avons de fortes chances d’être élus »

Durant la présidentielle, Le Tampon a fait partie des communes qui a le plus voté pour le Front National. Son représentant pour les législatives du mois prochain est Jean-Hugues Lebian qui a par ailleurs conduit la liste FN pour les municipales, en 2014. Le candidat FN a pour suppléant Didier Georger.


Jean Hugues Lebian est le représentant du Front National dans la 3e circonscription de La Réunion face à Jacquet Hoarau ou encore Carine Garcia, la représentante de La République en marche là où Jean-Jacques Vlody, député, est candidat à sa propre successio.

Jean Hugues Lebian s’exprime :

« Quand nous voyons le nombre de chômeurs à La Réunion, et que nous voyons que tous les politiques depuis 30 ans, n’ont rien fait pour sortir La Réunion de ce problème, moi c’est la priorité de mon engagement. »

« Les dinosaures envoient leur second »


« Ce n’est pas évident car on a face à nous des grands ténors qui ont tous les pouvoirs, mais si on se base sur l’élection présidentielle, nous avons de fortes chances d’être élus. Parmi tous ceux qui se présentent, ceux sont tous des cumulards ou ceux qui avancent masqués car derrière eux finalement, ceux sont les anciens du système, les dinosaures qui ne peuvent plus être élus et qui envoient leur second. Et ça, la population n’est pas dupe. Moi, je voudrais dire et j’invite la population de la 3e circonscription, à nous rejoindre et à porter leur suffrage sur mon nom, pour que je puisse les représenter et porter leur voix à l’Assemblée nationale. »

Législatives : Jean-Hugues Lebian, candidat FN dans la 3ème circonscription

 

Front National 2017 SLY_5380

 

 

 

 

 

https://www.clicanoo.re/Politique/Article/2017/05/17/VIDEO-Legislatives-Jean-Hugues-Lebian-candidat-FN-dans-la-3eme

Législatives: Jean-Pierre Celeste, candidat FN dans la 1ère circonscription (Vidéo)

Front National 2017 SLY_5379_0

 

https://www.clicanoo.re/Politique/Article/2017/05/16/VIDEO-Legislatives-Jean-Pierre-Celeste-candidat-FN-dans-la-1ere

Ghanty espère « deux députés FN à La Réunion »

https://www.clicanoo.re/Politique/Article/2017/05/17/Ghanty-espere-deux-deputes-FN-La-Reunion_467762

 

sud ghanty FN programme

 

dans la 4ème circonscription, Philippe Ghanty, ex-Les Républicains (voir par ailleurs) a été missionné par le Front national local de présenter le programme du tronc commun aux candidats frontistes aux législatives. « Je ne suis pas parachuté, mon épouse est née à Saint-Pierre et j’ai de la famille à Saint-Joseph. Pour moi, c’est un défi personnel et une volonté de renouveler les têtes politiques, précisait, hier à Saint-Pierre, le candidat dans la 4ème circonscription aux côtés de son suppléant, Johan Delplanque. Le Sud est une région les plus sinistrées. En matière d’infrastructure, on a 5 à 6 ans de retard. »

C’est en compagnie de Jean-Hugues Lebian, candidat dans la 3ème et Suzanne Nayagom dans la 7ème que le jeune novice en politique s’attèle à la tache de lister plusieurs propositions. C’est un « programme de rupture », un « électrochoc » notamment d’ordre économique que souhaitent les frontistes avec la création d’une zone franche sur tout le territoire, la suppression du RSI ou de l’octroi de mer « si cher à David Lorion » (ndlr : le candidat de Michel Fontaine)… « La seule droite, c’est celle incarnée par le FN », précise Philippe Ghanty qui estime que Marine Le Pen devrait se présenter aussi aux législatives, malgré les premiers signes de fissures du FN avec le départ de Marion Maréchal-Le Pen et la création de l’association « Les Patriotes » par Florian Philippot. « Mais c’est un mouvement interne au parti, ce n’est pas une scission, tient à préciser Johan Delplanque. On est sur la dynamique des résultats de la présidentielle. On devrait pouvoir composer un groupe à l’assemblée. » Un groupe qui doit absolument être composé de 15 députés au minimum. « On devrait arriver à une quarantaine sur le plan national et au moins deux à La Réunion », conclut Philippe Ghanty.

Ghanty veut être « radié des LR »

Quelques heures après l’annonce de son soutien à la candidate Front national au second tour de l’élection présidentielle, début mai, Philippe Ghanty a été exclu du parti Les Républicains par Michel Fontaine, le big boss local des LR. « J’ai reçu effectivement une lettre pour passer devant le conseil de discipline du parti Les Républicains, mais ce n’est pas une lettre de Michel Fontaine. Lui, il n’a aucune compétence pour m’exclure, explique Philippe Ghanty qui a pris depuis une adhésion au FN. Je ne vais pas y aller, mais envoyer une lettre leur indiquant mon souhait d’être radié de ce parti d’hypocrites ».

En outre-mer, la percée inédite de Marine Le Pen

https://www.clicanoo.re/AFP/Article/2017/04/24/En-outre-mer-la-percee-inedite-de-Marine-Le-Pen_463098

 

Marine Le Pen a réussi une percée inédite dans les outre-mer, où elle arrive même en tête en nombre de voix, sur fond d’abstention massive, plus de la moitié des électeurs ultramarins ne s’étant pas rendus aux urnes.

Si elle n’est arrivée en tête dans aucun des 11 territoires habités, la candidate du Front national est en deuxième position dans la majorité d’entre eux, et totalise le plus grand nombre de voix sur l’ensemble des outre-mer, devant Jean-Luc Mélenchon et François Fillon. Emmanuel Macron n’arrive qu’en quatrième position.

Marine Le Pen a d’ailleurs salué dès dimanche soir « nos compatriotes d’outre-mer qui ont exprimé à mon égard une confiance qui m’honore ». Longtemps absent des territoires ultramarins, le FN a réussi à s’implanter progressivement. Aux européennes de 2010, il avait obtenu plus de 10% des voix en moyenne.

Dimanche soir, Marine Le Pen a recueilli plus de 32% des voix en Polynésie et 29% en Nouvelle-Calédonie, derrière François Fillon. Elle a aussi réalisé 27% des suffrages à Mayotte, 24% en Guyane et 23,5% à La Réunion.

« Désormais, les outre-mer ne sont plus des digues pour le FN », note Patrick Karam, ancien délégué interministériel à l’Outre-mer.

Une poussée du FN qui ne surprend pas Yves Combeau, universitaire et politologue à La Réunion, où en 5 ans, Marine Le Pen a « plus que doublé son score ». « Ce vote était perceptible dans les conversations », explique-t-il, le mettant en corrélation avec une abstention elle aussi très élevée.

– Cibler les territoires –

« Ils expriment un désengagement très fort, une colère sur les questions sociales et les sujets du quotidien », estime M. Combeau, mais aussi « une déception par rapport aux élus, et le fait que les outre-mer ne sont pas entendus ».

Pour la ministre des Outre-mer Erika Bareigts, il y a dans ce vote « un rejet des partis traditionnels. Je l?interprète également comme une volonté de changement profond de la relation des outre-mer à l’Hexagone ».

Durant la campagne, la dirigeante frontiste a accordé une attention particulière aux ultramarins, avec un programme spécifique. « Elle était la seule candidate à avoir presque systématiquement parlé des outre-mer dans ses discours et ses interventions médiatiques », note M. Karam.

« Elle a stratégiquement travaillé », confirme Christiane Rafidinarivo, politiste et chercheuse invitée au Centre de recherches politiques (CEVIPOF-Sciences Po). « Elle a présenté une politique outre-mer axée sur le développement maritime », et « elle a pris la peine de faire campagne », « en adaptant ses thèmes » et « en ciblant les territoires », note la chercheuse, citant l’exemple de Mayotte, où la candidate a dénoncé la forte pression migratoire venant des îles voisines des Comores et défendu l’exaspération des villageois mahorais.

La candidate du FN s’était aussi rendue à Saint-Pierre-et-Miquelon, à La Réunion et en Guyane.

Ce dernier territoire, marqué par un long conflit social avant l’élection pour dénoncer « un retard structurel par rapport à la métropole », a également prêté une oreille plus attentive à son discours sur l’immigration ou, comme d’autres territoires qui se sentent délaissés par la métropole, à sa volonté de « développer le patriotisme économique sur les produits ultramarins ».

La leader frontiste peine encore à se rendre aux Antilles, où elle est, comme son père avant elle, empêchée d’atterrir par des militants de gauche hostiles. Mais l’image des Antilles imperméables au FN n’est plus de mise. Marine Le Pen a réalisé une hausse historique de 8 points en Guadeloupe (13,51% des voix), et de 6 points en Martinique (11%).

Depuis la dernière présidentielle, la candidate frontiste a « travaillé ses relais locaux » dans les territoires, sur le plan politique, en ouvrant des antennes du FN, mais surtout dans la société civile, analyse Mme Rafidinarivo.

En Nouvelle-Calédonie, où le FN n’a pourtant aucun élu territorial, c’est l’approche du référendum d’autodétermination et la radicalisation du discours de la frange la plus à droite des non-indépendantistes qui a profité à Marine Le Pen.

En Polynésie, où 20 élus lui ont accordé leur parrainage, elle a bénéficié du soutien de l’ancien président du territoire, Gaston Flosse, qui a appelé à voter pour elle, et reste très populaire malgré ses condamnations.

Marine Le Pen, grande gagnante dans le Sud

article_0802-FRA06-MARINELEPEN

La candidate du Front national est arrivée en tête dans cinq des dix communes du Sud de l ™île et seconde dans quatre autres. Il n ™y a qu ™à Saint Pierre dont le maire, Michel Fontaine, est le chef de file des Républicains, que François Fillon est arrivé en tête (avec 26,07%), et Jean-Luc Mélenchon second.

À Saint Joseph, le maire socialiste, Patrick Lebreton, a fait campagne pour Benoît Hamon, qui a obtenu 31,04%. Marine Le Pen y figure en seconde place, avec 24,61%. Pour Patrick Lebreton, ce sont les déçus de la droite traditionnelle qui ont reporté leurs voies sur la candidate frontiste, à la suite des fameuses « affaires » de Fillon. Paul Techer, le maire de Cilaos, admet en écho qu ™il n ™a pas été facile de faire campagne pour le candidat républicain dans ce contexte. « On soutenait M. Fillon dans une ville qui vote traditionnellement à gauche. Et nous avons sous-estimé le poids du Front national dans notre commune », reconnaît-il. Parmi les raisons, il évoque, pêle-mêle, « les problèmes du quotidien qui s ™amoncellent, le chômage, la hausse des impôts, une population à bout ».

À Saint Louis, Le Pen a fait 29,36%, et Jean-Luc Mélenchon est arrivé second, avec 26,31% des voix. Le maire Patrick Malet ne s ™attendait pas non plus à de tels scores. Il parle d ™un vote sanction contre les partis politiques classiques, dans lesquels la population ne se reconnaît plus, notamment dans les quartiers difficiles comme le Gol et la cité Pretoria.

« C ™est un ras-le-bol, une façon de s ™exprimer… Les gens ne sont pas des extrémistes… », tempère Bachil Valy, le maire de l ™Entre-Deux, où Le Pen a fait 27,53%, à moins d ™un point d ™écart devant Mélenchon (26,89%). Ils nous disent ne plus vouloir ni de la droite ni de la gauche, que le modèle économique et social est dépassé, qu ™il faut changer de méthode », poursuit-il.

À Petite île, Marine Le Pen est aussi en tête, au coude à coude avec Jean-Luc Mélenchon (27,94 contre 27,54). Au Tampon, la candidate frontiste a même une large avance sur celui d ™extrême gauche (28,63 contre 22,61).

Pour Johan Delplanque, représentant Front national dans le Sud, le succès de Le Pen au premier tour n ™est pas une surprise. « On est sur le terrain tous les jours depuis 2013. Et les gens en ont marre des dinosaures de la politique et du ˜manger-cochon ™ ! On entend leurs revendications pour la sortie de l ™Euro, contre l ™immigration sauvage en provenance des Comores, contre le RSI ».

Haut de page